menu
close search popup

Autoconsommation et batteries solaires

Auteur : NdK

Le 07/05/24

Lectures : 278

      Comment valoriser son surplus de production photovoltaïque non consommé si on ne souhaite pas le verser dans le réseau ENEDIS ?

Un des principaux leviers pour optimiser son installation photovoltaïque se joue au moment de l'achat. Le choix de l'autoconstruction permet d'économiser le coût d'une intervention RGE et la marge de l'entreprise / l'artisan sur le matériel. En auto-installation, il n'est pas possible de vendre son électricité à EDF avec Obligation d'Achat (EDF OA). Aucun problème ! il existe d'autres régies d'énergies et surtout de meilleures solutions pour valoriser l'énergie produite non consommée instantanément !

D'autres leviers d'optimisation sont possibles et recommandées. Vous pouvez suivre ces astuces pour optimiser votre consommation. Même après cela, comment valoriser son surplus de production alors que cette électricité est gratuite.

Quelles solutions d'autoconsommation existent pour valoriser cette énergie solaire intermittente sans avoir à d'acheter le kWh sur le réseau à un tarif élevé ? Voici ce que vous auriez aimé savoir avant à propos des batteries physiques, des batteries virtuelles et même pour l'autoconsommation collective !

Quel taux d'autoconsommation viser ?

Vous pouvez commencer avec un objectif de 50%. Cela dépend de l'inertie jour nuit de la maison.

Dans ce cas il va falloir preuve de discipline et mettre en marche les appareils les uns après les autres pour fonctionner au maxi sur la production solaire. Vous aurez aussi à programmer la mise en route de la PaC pour l'eau chaude aux heures de production solaire si c'est faisable.

Installez un routeur pour le chauffe-eau permetra de dépasser les 70%, ce que quellebatterie.com vous explique dans l'article pour bien optimiser son installation photovoltaïque.

Autoconsommation sans stockage

L'autoconsommation de sa production Implique un onduleur prévu pour le zéro injection. Il sera idéalement avec option stockage si projet futur d'installer des batteries solaires.

Cet onduleur va produire uniquement ce que la maison consomme. Il bride la production de sorte qu'il va toujours couvrir la consommation de la maison en priorité, puis envoyer tout le reste de production pour recharger la batterie.

Ce type d'installation implique une déclaration Enedis CACSI pour l'autoconsommation.

En dessous de 3Kw, vous n'êtes pas obligé d'avoir un responsable d'équilibre. Vous pouvez donc signer un CACSI et ne pas payer la taxe TURPE.

Note : L'injection reste autorisée d'après la loi, même si le CACSI écrit le contraire.

Dans cette configuration, vous n'exploitez pas pleinement le potentiel de votre installation photovoltaïque. Vous devez encore tirer sur le réseau public pour couvrir vos besoins électriques en dehors des périodes de production. Or, le prix d'acquisition du kWh est important tandis qu'il est quasi gratuit quand le soleil brille. Voici justement comment valoriser votre surproduction.

physique ou virtuelle : quelle meilleur batterie solaire choisir ?

Autoconsommation avec stocker local sur batterie physique

Stocker physiquement votre surplus est une solution tentante pour de multiples raisons aussi simples qu'évidentes :

  • volonté d'amortissement de votre installation PV ;
  • idéal / désir d'autonomie ;
  • volonté de réduire les factures d'électricité.

Cependant, acheter une batterie solaire reste "très cher", elle est soumise à usure, etc.
Elle est très pertinente pour une installation hors réseau. Elle peut aussi l'être pour qui produit peu par rapport à ce qu'il auto-consomme. Elle s'étudie à la lueur de hausses à venir du prix du kWh du réseau, qui ne peut qu'augmenter et améliorer par l'occasion le retour sur investissement de ce surcoût.

Les panneaux ne stockent pas l'énergie. Pour en disposer en dehors des périodes de production, donc la nuit, l'hiver, la solution du stockage suppose l'achat initial de la batterie physique. Elle représente un investissement conséquent surtout si elle est au Lithium. Cela s'ajoute au reste de l'installation (panneaux photovoltaïque, onduleur, etc.)

A l'usage c'est "gratuit" pour stocker et déstocker, vous n'avez aucun abonnement ou équivalent à financer contrairement au système de batterie virtuelle.

Une partie de votre production est consommée en instantané (=coût nul).
L'excédent de votre production non consommée pourra être stockée sur ces batteries (le kWh coûte 0 + le prix de la batterie) ou pourra être rejeté sur le réseau ENEDIS.

AvantagesInconvénients
  • aucun frais d'acheminement (//BV)
  • Coût initial
  • Stockage limité

Exemple d'installation :

Rack de batterie Lithium adaptées pour la décharge profonde (10000/15000€)

Economies sur kWh stocké : 7 cts... soit en arrondissant fortement un amortissement en 10/15 ans, peut être moins si les tarifs d'électricité explosent, mais c'est plus que la durée de vie de la batterie en bon état donc quid de l'intérêt de l'opération ?

Stocker sur batterie virtuelle (BV)

La batterie virtuelle revient à échanger sa production avec ce celle des autres, mais qui implique de reconsommer "gratuitement" ce que vous avez déjà produit avant. Ce système est intéressant sur une assez grosse installation, et dans le cas où il n'est pas possible de consommer sa production au moment en instantané, comme pour le cas de recharge de voiture électrique la nuit.

Cela peut donc être intéressant au cas par cas. Il faudra composer avec une inconnue : l'intérêt des BV à l'avenir, par rapport au contrat EDF qui garantit un prix d'achat sur 20 ans.

Batterie virtuelle Mylight

Chez Mylight :

  • l'achat et l'installation d’un boîtier est nécessaire. Du fait de l'achat du boitier avec un matériel imposé très cher, vous serez lié à ce fournisseur d'électricité et à leurs conditions. Etes-vous OK avec l'idée d'être lié à un fournisseur d'électricité ?
  • S'ajoute à cela un abonnement de stockage mensuel ;
  • Aucun frais réacheminement.

MyLight propose une formule tout compris : pas de taxe d'acheminement, l'abonnement comprends tout.

On peut tirer 300 ou 400kWh par mois sur une batterie 100kWh. C'est d'ailleurs dans cette configuration que la batterie virtuelle devient intéressante.

Mylight est adapté pour une installation de 6 kWc par contre, elle reste chère et difficile à rentabiliser par rapport à la vendre son surplus à EDF OA.

Chez Mylight, le forfait à 50 euros par mois pour 1800 kWh peut poser problème aux gros producteurs et consommateurs : il ne permet pas de stocker suffisamment l'été et de consommer suffisamment cette production injectée l'hiver, période ou la production est consommée (pas d'injection).

Batterie virtuelleUrban Solar

Ce n'est pas gagnant pour tout le monde mais ça vaut vraiment le coup pour les gros consommateurs surtout en hiver.

Cela permet de faire des économies par rapport à EDF OA.

La batterie virtuelle Urban Solar stocke et restitue le kilowattheure à 0.05 cts.

  • Pas de limite de stockage
  • Pas d'achat de boîtier au départ pour activer le contrat.
  • Le stockage est sans frais
  • Pas de prime d'autoconsommation
  • La reprise et acheminement sont facturés sur base 0.05€. + frais de 1.20€ par kWc posé par mois.

La force de la batterie virtuelle d'Urban Solar Energy est d'êtreillimitée en stockage. C'est à ce jour le la solution de batterie virtuelle la plus rentable. Il faut juste installer de quoi produire sur l'année autant que la consommation annuelle.

Exemple pour une installation 12 kWc :

BV Urban SolarEDF OA
A venirA venir

Exemple 1 :

soit je le récupère depuis une batterie virtuelle et là il me coûte 5 cts (le prix de l'acheminement) auquel je dois ajouter les 8€ d'abonnement supplémentaires ventilés sur le nombre de kWh au mois. Dans mon cas ça fait un global à 6,3 cts le kWh, donc moins cher qu'avec le rachat par EDF OA.

Exemple 2 :

Prix de revient : 10400*0.05 = 520€

Prix du kWc posé : (1,2€ du kWc posé x 12kWc x 12 mois) = 172,8€

Prix de l'abonnement annuel : 136€

Soit un coût total de 828,8€ pour 1 an et de 8288 euros pour 10 ans.

Différence EDF OA urban Solar sur 10 ans : 5112 euros. Soit 511.2 d'économies par an en passant par la batterie virtuelle.

Tenir compte des taxes d'acheminement. La TIFCE qui était à 0,1 cts/kWh est depuis le 1er février 2024 à 2,1cts/kWh

Depuis le 1er février la taxe TIFCE est passée de 0,1 cts à 2,1 cts/kWh et c'est pour tous les kWh venant de ENEDIS (donc ceux de la BV aussi)

C'est une mauvaise nouvelle pour tout le monde, surtout pour la BV qui passe de environ 5cts/kWh à 7cts/kWh.
Une future hausse 2025 est en perspective.

Un tarif d'achat des kWh fournis par vos panneaux dégressif s'applique. Au delà de 9kWc le tarif baisse, de 13 centimes à 10 centimes (à confirmer).
De ce fait, la solution des batterie virtuelle est encore plus intéressante pour une grosse installation (12kWc et plus) qu'un achat EDF.

Autoconsommation collective

L'autoconsommation collective c'est votre autoconsommation et la vente de l'excédent à vos voisins.
Vous fixez vous-même le prix. Concrètement, vous élaborez une convention collective qui vous permettra d'établir les contrats de vente entre voisins.

back to top